La musique :
L'accordéon diatonique
L'accordéon appartient à la famille des instruments à vent de la catégorie des instruments à anche libre .
L'accordéon est constitué de deux boîtiers avec clavier à boutons entre lesquels est fixé un soufflet. Le musicien compresse ou décompresse du bras gauche l'air contenu dans le soufflet. Cet air est libéré, par le jeu sur les boutons du clavier, pour mettre en vibration des anches libres.

Le principe de l'anche libre (languette vibrante qui ne rencontre aucun obstacle dans son mouvement) est connu depuis longtemps (ex : les orgues à bouche d'Extrême-Orient). Son application se concrétise par différentes inventions. Le premier accordéon date de 1829. Il n'a, au départ, qu'un seul clavier, joué par la main droite pour réaliser des mélodies. On lui ajoute une deuxième série de boutons, utilisés par la main gauche. Cela permet au musicien de jouer tout à la fois un thème à la main droite et un accompagnement effectué par la main gauche.

Les premiers accordéons sont diatoniques  et bisonores.

  • Diatoniques car ils ne peuvent jouer qu'une seule gamme dans une seule tonalité (comme un piano auquel on enlèverait les touches noires, les touches d'altérations).
  • Bisonores car chaque touche permet deux notes différentes, selon que l'on pousse ou que l'on tire sur le soufflet.

Vers 1900 le système unisonore et chromatique est mis en place, il permet de jouer toutes les notes et dans toutes les tonalités. L'accordéon chromatique prend alors la place de l'accordéon diatonique. Mais celui-ci reste quand même très implanté dans les milieux populaires.

Extrait à écouter :

Dans le spectacle...

... l'accordéon expose le leitmotiv qui sera repris par les boites à musiques tout au long du spectacle. Il accompagne la chanson ''mouvement''